Archives Mensuelles: juin 2014

[Review] Entwined (PS4)

Flower, The Unfinished Swan, Journey et tant d’autres : les jeux arty ne manquent pas sur le PSN. Dernier représentant de la catégorie, Entwined (‘entrelacé’ en bon français) fut annoncé en plein E3 durant la conférence du constructeur. Après l’histoire de pétales évoluant au gré du vent, voici celle de deux âmes représentées par un oiseau et un poisson. Emotion, on crie ton nom. Alors, première expérience convaincante pour le jeune studio Pixelopus, ou piège à hipsters déguisé ?

ENTWINED logo

Entwined Deux Cônes

Afin de bien distinguer les deux entités à l’écran, chacune d’entre elles a une couleur bien définie : orange pour le poisson, bleu pour le piaf et vert pour leur fusion. Dans la tradition des jeux de tirs sur rails, Entwined propose neuf petits niveaux cylindriques dans lesquels chaque animal suit sa propre voie. Concrètement, à chaque bestiole correspond un stick analogique qui permet de se mouvoir en demi-cercles à mesure que l’on progresse.

Comme on ne peut pas tirer, le but est très simple : passer à travers les bonnes zones de couleurs en suivant l’ordre prédéfini. En chemin, le joueur doit également récupérer des orbes bleutées et orangées, l’objectif final étant de faire grimper la jauge affichée en haut de l’écran. Une fois celle-ci remplie, une phase de transition intervient dans laquelle il ne faut pas faire d’erreur dans le passage des zones afin d’accéder à un état de transe entre les deux êtres. Le poisson et son ami volatile fusionnent sous la forme d’un dragon, puis on passe au stage suivant.

Bien sûr, les schémas des zones varient d’un niveau à l’autre. Ainsi, si les premiers stages proposent des schémas faciles à négocier, il faut rapidement coordonner ses deux mains pour enchaîner correctement les séquences des derniers. La difficulté n’est pourtant pas au rendez-vous, les développeurs ayant volontairement omis la présence de game over. L’échec ne condamne donc pas le joueur à recommencer mais retarde simplement la fin du monde en cours, la barre se remplissant moins rapidement qu’elle ne devrait.

14200630010_ae42c01ceb_c

Entwined Mitchell : #GangsterSensible

On l’aura compris, il ne faut pas chercher du challenge dans Entwined mais plutôt une ballade éphémère – comptez une petite heure – sans prétention. Il faut tout de même avoir un certain sens de la coordination pour parvenir à progresser, et les adeptes de défis pourront prolonger l’expérience en lançant le mode éponyme axé sur le scoring, contrairement au mode histoire. Ici, chaque niveau correspond à un élément (eau, bois, feu, terre, métal) et il convient d’atteindre un seuil donné pour débloquer le suivant.

En dépit d’un gameplay léger, le titre de Pixelopus parvient à faire passer un bon moment grâce à une direction artistique soignée. Les lignes de couleurs demeurent harmonieuses et la gestion des éclairages réussie. Quant au travail sonore, les compositions atmosphériques de Sam Marshall confèrent un sentiment de bien-être tout à fait plaisant. Pour le moment disponible sur le store de la PlayStation 4 contre 8 €, Entwined doit débarquer d’ici quelques semaines sur PlayStation 3 et PS Vita. La fonction cross-buy étant prévue, l’achat sur PS4 permettra de télécharger les autres versions sans remettre la main au portefeuille. A défaut d’avoir une quelconque rejouabilité, c’est toujours ça de pris pour les joueurs nomades.

14383839741_4aabf3272b_c

La légèreté de gameplay de NiGHTS, des envolées visuelles uniques à la Rez et Child of Eden : Entwined est un peu tout ça à la fois. On se laisse porter avec plaisir pendant une heure grâce à une ambiance douce et dépaysante. Un petit jeu indé plaisant, réservé à ceux qui veulent passer du bon temps sans chercher du challenge à tout va, que l’on conseillera plutôt en période de promo voire en PS+ qu’à plein tarif.

Les plus :

– Direction artistique sobre mais classieuse

– Ambiance apaisante

– Gameplay léger mais assez plaisant

Les moins :

– Vraiment très court

– L’absence de réel challenge va diviser

(Test réalisé à partir d’une version commerciale ; crédits photos : PlayStation blog ; premier intertitre by Gautoz)

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , ,